Voyages

A son restaurant étoilé, le Château Neercanne rajoute sept suites royales (Maastricht)

Auteur :  Patricia de Figueiredo
Article publié le 22 avril 2024

[Le carnet de voyages de Patricia] C’est un endroit chargé d’histoire, au carrefour de l’Europe depuis des siècles. Situé aux Pays-Bas sur la commune de Canne dans la périphérie de Maastricht à quelques pas de la Belgique,  Le Château Neercanne appartient au Oostwegel Collection. Cet hôtel et restaurant gastronomique étoilé est membre de la prestigieuse association des Relais & Châteaux. Après rénovation, Il bénéficie désormais de sept suites uniques au confort parfait. Une parenthèse enchantée pour Patricia de Figueiredo dans la province du Limbourg magnifiée par ses jardins de style baroque reconstitués dans leur conception originale et inscrits au patrimoine de l’UNESCO.

  

Il est des lieux qui vous emportent diffusant un envoûtant parfum d’histoire.

Le Château Neercanne est de ceux-là. Dès l’antiquité romaine le site est exploité pour son filon de marne, une roche sédimentaire composée de calcite et d’argile. Un premier château est construit, puis détruit en 1465 lors de la Guerre de Liège.

L’imposante bâtisse du château Neercanne datant de 1698 a toute sa place dans le réseau Relais & Chateaux Photo Chantal Arnts

De nouveaux édifices, les dépendances et la tour d’angle, sont érigés en 1611 dans le style Renaissance mosane. Mais c’est au baron Daniel Wolf von Dopff (1650-1718), qui fut général de cavalerie dans l’armée néerlandaise et gouverneur de la ville de Maastricht, que nous devons la construction en 1698 du bâtiment principal du château tel qu’il nous apparaît aujourd’hui dans tout son lustre préservé.

Les signatures sur le mur de François Mitterrand et des premiers ministres d’Europe rappellent le déjeuner offert par la reine Beatrix lors du sommet de Maastricht le 9 décembre 1991 Photo DR

Des galeries creusées dans la marne ont été tirées une suite de caves troglodytes qui font office de salles de banquet et de caves à vins. Harmonieusement intégrées au charme de cet imposant monument, elles gardent le passage de nombreuses visites historiques. En atteste entre autres; la venue en 1717, du Tsar de toutes les Russies Pierre le Grand ou encore le déjeuner offert par la reine Beatrix lors du sommet de Maastricht en 9 décembre 1991 à François Mitterrand et les premiers ministres d’Europe (leur signature sur le mur rappelle l’évènement).
À la mort du Baron, en 1747 de mains en mains le château change de propriétaires et de résidents jusqu’à son rachat par une Fondation.

Quelle émotion de déguster un verre de vin issu d’une de ces centaines de bouteilles dûment sélectionnées ou un digestif dans ces caves impressionnantes qui ont vu passer l’Histoire.

Son destin bascule en 1984

Date à laquelle Camille Oostwegel l’acquiert. Quatre ans plus tôt, de retour à Maastricht sa ville natale, auréolé d’une brillante réussite dans le groupe Accor, il rachète son premier château le Kasteel Erenstein, puis s’en sépare après en avoir fait un établissement réputé. Visionnaire, il transforme Neercanne.

La vue sur la vallée de la Geer Photo Patricia de Figueiredo

Des suites couronnent la table

Œuvre de Camille Oostwegel senior qui a constitué un empire hôtelier maastrichtois, c’est désormais Camille junior qui a repris les destinées du groupe. Ce dernier a souhaité adjoindre sept suites à Neercanne. Disposées dans le manoir d’origine ou la tour du château, toutes sont un compromis réussi entre luxe et patrimoine historique. Certaines bénéficient d’un jardin où il fait bon se prélasser aux beaux jours et contempler la vue sur la verdoyante vallée du Geer.

Enfin les jardins à la française ont été reconstitués au pied de la muraille, Camille Oostwegel senior a commandé en 2006 à l’artiste Alexander Taratynov des sculptures dont une représentation de Bacchus particulièrement suggestive.

La vue du château sur les jardins Photo Patricia de Figuieredo

Une table gastronomique de haute volée.

Sont passés les chefs Hans Snijders et Gilbert von Berg. Désormais le tout aussi brillantissime Robert Levels est aux commandes. Récompensé d’une étoile Michelin, sa cuisine d’inspiration française sublimée par les produits locaux et du jardin potager en mérite largement une deuxième.

Le menu Prestige révèle toutes les innovations savoureuses de Robert Levels

Coquilles Saint-Jacques, foie gras, chou fermenté et cèpes Photo Patricia de Figueiredo

Après une succulente farandole d’amuse-bouches, le premier plat surprenant, délicat, mêle un tartare de bœuf et sa glace d’asperge verte agrémenté de dés de foie gras, basilic et oignon.
Suit une coquille Saint-Jacques au chou fermenté et cèpes, compromis entre le fondant et le croquant, l’acidité et le goût de la mer. Puis un turbotin et l’huître en deux façons – une gratinée à part et l’autre au cœur du plat. Là encore une grande maîtrise dans les cuissons et des accords étonnants qui fonctionnent parfaitement. L’influence du Maghreb se retrouve dans le pigeon d’Anjou, façon coucous sec avec ses poivrons, l’harissa et les pistaches.
Enfin les avants desserts et le dessert, un baba au rhum ananas, glace caramel, vinaigrette ananas et miso, sont à l’avenant d’un dîner d’exception accompagné par une sélection de vins dont le spécimen local le St Martins.

Ses vignes sont au sud des Pays-Bas, près de la commune de Vaals. Créé en 1988, le domaine viticole St. Martinus de Stan Beurskens compte aujourd’hui 32 hectares de vignobles (le plus grand vignoble des Pays-Bas).

L’auberge dans l’ancienne chapelle où sont servis les petits déjeuners Photo Patricia de Figueiredo

Pour les petits déjeuners des chanceux qui ont profité d’une suite, l’auberge a pris place dans l’ancienne chapelle du château. Vous y prenez également vos repas quand le restaurant gastronomique est fermé. Un Bib gourmand le récompense.

Le service à la hauteur des prestations, est mené par le très courtois Pierre Haenen.

Le Château Neercanne se révèle être la quintessence de la promesse Relais & Châteaux,  tant dans la forme que sur le fond.

#Patricia de Figueiredo

Pour en savoir plus sur le Relais & Châteaux Neercanne

Château Neercanne (Oostwegel Collection) Von Dopfflaan 10, 6213 NG Maastricht. Tél.: +31 (0)43 325 1359
E-mail: info@neercanne.nl

Le confort parfait d’une suite au Neercanne Photo Patricia de Figueiredo

 

Les caves témoins de l’Histoire, pour déguster les vins de la région Photo Patricia de Figueiredo

Partager

Articles similaires

Les Trophées de l’Œnotourisme 2024 de Terre de Vins, invitation à découvrir les terroirs autrement

Voir l'article

Le Kruisherenhotel, vaisseau amiral du groupe Oostwegel collection et joyau de Maastricht

Voir l'article

Quels sont les restaurants insolites à Madrid selon Bonjour Madrid ?

Voir l'article

Les cinq plus beaux bars d’hôtels de prestige à Paris (selon Yonder.fr)

Voir l'article