Air d’Aria à Budapest

En plein cœur de Budapest, le boutique Hôtel Aria se distingue par le thème qui a inspiré sa création, la musique, et son luxueux design qui conjugue à merveille classicisme et modernité. Le lieu idéal pour profiter au mieux de la capitale hongroise.

Air d’Aria à Budapest

Vue du Palais du château Buda de la terrasse du bar de l’hôtel Aria.

Budapest n’est jamais aussi belle qu’une fois le soleil couché quand les éclairages et illuminations nocturnes soulignent le méandre du Danube, les ponts qui l’enjambent et les monuments des deux anciennes villes qu’ils ont réunies pour en faire la capitale du pays, Buda et Pest. Ce panorama, on le découvre dans sa totalité depuis le sommet du Mont Gellert où se dressent la citadelle des Habsbourg et le Monument à la Liberté érigé en mémoire des soldats soviétiques tombés pour libérer la cité en 1945. Mais, le point de vue le plus couru et le plus branché du moment est celui que l’on a depuis le High Note Skybar, le bar situé sur le toit de l’hôtel Aria. Non seulement permet-il de tutoyer les coupoles de la Basilique Saint-Etienne mais aussi d’admirer le Palais Royal, le Bastion des Pêcheurs et l’église Saint Mathias alignés sur les hauteurs de Buda.

Air d’Aria à Budapest

La Basilique ST. Stephens vue du Rooftop bar de l’Hôtel Aria à Budapest

Rooftop bar unique

Composé d’espaces fermés et ouverts ainsi que de plusieurs terrasses dont les plus petites peuvent être privatisées, c’est un lieu magique pour siroter un cocktail ou dîner en toutes saisons. Des séances de yoga ou de gymnastique y sont même parfois organisées le matin. Mais les attraits de ce boutique hôtel 5* de 49 chambres aménagé dans un immeuble résidentiel néoclassique du XIXe siècle vont bien au-delà de son bar et de sa parfaite localisation en plein centre ville. Membre de la petite chaîne Library Hôtel Collection née aux Etats-Unis, il n’est pas comme ses homologues américains dédié à la littérature mais à la musique. Car pour son fondateur, Henry Kallan, tant de langues sont parlées en Europe que le langage universel y est la musique.

Air d’Aria à Budapest

L’entrée de l’hôtel Aria de Budapest, on marche sur le clavier…

Un lobby luxueux et chaleureux

Ce thème s’impose à vous dès l’entrée dans l’établissement avec au sol un carrelage figurant un clavier de piano qui conduit à la réception et au cœur de l’hôtel, le Music Garden Courtyard. Un des plus beaux et des plus agréables lobbys qui soient au monde. Occupant l’ancienne cour intérieure de l’immeuble, recouvert d’un toit de verre et ainsi très lumineux, il a comme tout l’hôtel un design des plus réussis mêlant de manière subtile et harmonieuse classicisme et modernité, passé et présent. Avec trônant en majesté, un futuriste piano Boganyi dont il n’existe que trois exemplaires au monde. Un décor à la fois luxueux, chaleureux, tendance et décontracté qui n’est pas sans rappeler celui d’un véritable palais auquel on aurait rajouté une touche de design contemporain. Le matin, on y prend le petit-déjeuner buffet et dans l’après-midi on vient s’y relaxer ou par gourmandise car d’excellents vins et fromages hongrois sont gratuitement à disposition de la clientèle.

Un hôtel avec un directeur musical

Dans la journée baignée d’une musique d’ambiance éclectique propre à plaire à tous, il accueille pianistes et autres musiciens en fin d’après-midi et en soirée. La programmation musicale et la playlist sont définies par un directeur musical, poste peu commun dans un hôtel. C’est aussi lui qui décide des morceaux diffusés dans les autres parties communes. Le spa situé au sous-sol qui offre piscine chauffée, jacuzzi, sauna, hammam et soins. Le bar Satchmo’s aux murs recouverts de miroirs et de soie turquoise. Le restaurant Stradivari où le chef concocte une cuisine raffinée d’inspiration hongroise à partir de produits régionaux de saison. L’hôtel compte même une petite salle où sont diffusées des vidéos de concerts ou d’opéras. Il y a aussi une CDthèque où emprunter les morceaux que vous souhaitez écouter dans votre chambre que vous pouvez choisir classique, opéra, jazz ou contemporaine.

Air d’Aria à Budapest

Piscine chauffée, jacuzzi et spa, ambiance jazz.

De la musique pour tous les goûts

Les quatre ailes du bâtiment sont en effet chacune dédiée à l’un de ces genres musicaux. Avec une musique d’ambiance et une décoration allant de pair. Encore mieux, vous aurez peut-être la chance de dormir dans la chambre portant le nom de votre musicien, chanteur ou compositeur préféré, chacune étant dédié à un artiste différent immortalisé par une très belle caricature du graphiste tchèque Josef Blecha. Maria Callas, Franz Listz, Jean-Sébastien Bach, Nat King Cole, Count Basie, les Beatles, Mick Jagger, les Supremes, Bob Dylan, James Brown, Whitney Houston,… La liste est large et variée. A moins que vous ne préfériez faire votre choix entre vue sur ville et petit balcon dominant le Music Garden Courtyard, ou alors selon le style des chambres.

Confort irréprochable

Dans l’aile classique, elles ont un mobilier d’inspiration néobaroque avec des luminaires en verre de Murano tandis que tissus et murs sont de teintes grises et turquoises. Comme dans l’aile opéra, à la différence que le rose pourpre remplace le turquoise.

Côté jazz, mon aile préférée, elles ont un air de club de jazz américain des années 20 avec une ambiance Art Déco aux tons vert et champagne. Enfin, les afficionados de musique contemporaine ont droit à une décoration légèrement plus excentrique, plus éclectique, plus moderne et aux couleurs plus vives qui rappelle un peu le pop art.

Air d’Aria à Budapest

Chambre avec vue sur la cour de musique de l’hôtel Aria.

Points communs à toutes les chambres qui font de 30 à 39 m2, elles disposent d’une salle de bain en onyx, pour la quasi totalité avec douche et baignoire, d’une grande télévision à écran plat enchâssée dans le manteau en marbre d’une fausse cheminée, d’une machine Nespresso, d’un Ipad Air et d’un smartphone permettant de téléphoner gratuitement dans une trentaine de pays. L’on est invité à le prendre avec soi lorsqu’on sort pour, en cas de besoin, pouvoir appeler le concierge dont le numéro est enregistré. Voilà ce qu’on appelle du service.

Air d’Aria à Budapest

L’église Saint Mathias. Photo © Thierry Joly

Au cœur de la ville

Mais il y a peu de chance de se perdre en se promenant car l’hôtel est proche de tout. Dans les rues environnantes se trouvent quantité de bars, de restaurants et de clubs où faire la fête jusqu’au petit matin. Abritant les reliques du saint évangélisateur et fondateur du premier royaume de Hongrie, la Basilique Saint-Etienne est au coin de la rue. L’immense Parlement néogothique, néoroman et néobaroque soit disant inspiré du Palais de Westminster une dizaine de minutes plus loin. Le célèbre Pont des Chaînes, le premier à avoir été construit au-dessus du Danube n’est qu’à cinq minutes et de l’autre côté le vieux funiculaire vous emmène au Palais Royal. Côté Pest, l’opéra, la Grande Synagogue et l’avenue Andrassy, bordée de boutiques de luxe, sont également à proximité. Ne demande plus de marche à pied que l’accès aux bains thermaux et au pittoresque grand marché couvert à la spectaculaire armature métallique qui regorge de charcuterie et de paprika.