Gastronomie

Aux Halles, Damigiana hausse le niveau de la bistronomie italienne

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 9 décembre 2021

À quelques pas de la sublime Fondation Pinault, Damigiana se positionne comme la table gastronomique italienne, chic et décontractée. Avec son décor élégant, l’endroit est parfait pour grignoter des Ciccettis ou savourer les plats du chef John.R Valdovinos Droguett. Déjà propriétaires de deux jolies adresses Meriggio et Meta e Meta, Laura et Bastien Corinti sont bien partis pour hisser le niveau de la bistronomie italienne.

De la bistronomie italienne de grande qualité

Après Meriggio et Meta e Meta, Laura et Bastien Corinti comptent sur leur Damigiana pour marquer la bistronomie italienne

Difficile désormais de se démarquer pour un restaurant italien à Paris, tant l’offre est foisonnante avec du très bon et du beaucoup moins bien !
Vous l’aurez compris, avec Damigiana, nous sommes dans la bistronomie italienne de grande qualité. Il faut dire que les propriétaires, la famille Corinti, sont producteurs du Parmesan à Parme, habitués à choisir avec soin les bons produits. Laura et son frère Bastien ont ouverts leur premier restaurant en 2016, la trattoria Meriggio . En janvier 2020, le petit dernier Meta e Meta, voit le jour à Montreuil.

Les tons gustaviens se retrouvent au 1er étage du Damigiana

Entre ces deux dates, il y a bien sûr le lancement en 2018 de Damigiana, un établissement aux ambitions plus gastronomiques et conviviales.  Le rez-de-chaussée joue la simplicité et les clins d’oeil gourmands avec son bar et ses jambons pendus au plafond. Le premier étage plus élégant tire sur le Gustavien avec ses jolis tons bleu et jaune et appelle à prendre son temps. La décoration a été récemment revue dans des tonalités plus végétales tout en conservant le caractère historique du lieu – une ancienne boucherie- en témoigne son impressionnante structure métallique accrochée au plafond.

Des recettes revues avec élégance

La décoration cosi du Damigiana appelle à se poser

Le chef est originaire de Triente. John.R Valdovinos Droguett privilégie la gastronomie du Nord de la Botte en élaborant des recettes revisitées et modernes.

Commençons par les Cicchetti, ces petites bouchées façon tapas, plus connues dans la région de Venise qui se partagent à l’apéritif. Toutes délicieuses, nous avons tenté les prunes jaunes enroulées de guanciale et rôties au four et les gressins à l’huile d’olive, carpaccio de carne, ricotta et billes de poires.

Le poulpe divinement grillé est l’un des plats signatures du Damigiana

Tandis que les spécialités se déclinent sur les raviolis verts colorés aux trois herbes (estragon, coriandre et basilic) farcis à la ricotta et à la betterave, crémeux de parmesan goûteuse à souhait ou le poulpe cuit à basse température puis grillé accompagné d’une crème  à la pomme de terre et au fenouil. Enfin un étonnant strudel aux pommes raisins secs et cannelle servi tiède avec de la crème anglaise terminera un excellent moment.

La carte du Damigiana permet de découvrir sur les conseils de un large choix de vins italiens

Plus de 50 références de vins

Le choix est cornélien mais le conseil de Guilia, barman et manager vous guidera : Coste a Preola un Grillo de Sicile, un Danze dela Contessa Nardô ou un Gewürztramimer Ritterhof du Sudtitol. Une carte de cocktail complète l’ensemble.

Un lieu où il fait bon passer un moment de convivialité et de gourmandise avec l’accent italien en prime.

Pour réserver au Damigiana

Damigiana, 8 rue Jean-Jacques Rousseau, 75001 Paris
Tél. : 09 82 41 07 01 Ouvert tous les jours

Menus entrée-plat ou plat-dessert : 20 euros à l’heure du déjeuner,
Menu «dégustation » en 5 services le soir, 50 euros.
Brunch le samedi 30 €

Partager

Articles similaires

L’Habitation Céron, du parc éco-responsable au chocolat en Martinique

Voir l'article

Les charmes du Cap Nord terre festive en Martinique à Noël

Voir l'article

La Butte, de Solène et Nicolas Conraux, un modèle de restaurant étoilé et durable.

Voir l'article

KUKU ou la nouvelle table du monde animée par Julien Gaspari

Voir l'article