Voyages

Avec les Médiévales, toute la population de Provins ressuscite le Moyen Age

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 29 juin 2022

Depuis presque quarante ans, la ville de Provins se pare aux couleurs du Moyen Age. Pendant deux jours, ‘’Les Médiévales’’ accueillent des milliers de visiteurs, souvent vêtus comme leurs aïeux. Place aux chevaliers, aux troubadours et aux dames galantes. Rendez vous fin juin 2023 pour la 38e édition !

L’accueil des Médiévales Photo Robert Mauss

Provins, la route des marchands protégés par de solides remparts.

Dominant le plateau Briard, voilà Provins identifiable et visible à des kilomètres par la Tour César, son monument le plus majestueux. Aujourd’hui, la ville à la limite de la Seine et Marne et de l’Aube a perdu de son lustre. Souvenons-nous que déjà sous Charlemagne, la ville frappait sa propre monnaie. Les comtes de Champagne en firent une place forte et l’une des principales foires de leur fief.

Entre deux croisades, ce templier est venu faire la fête Photo Robert Mauss

La Champagne florissante du XIIIème siècle.

Aujourd’hui encore Provins rend hommage au comte Thibaut, l’ami du roi Saint-Louis qui lui apporta du Moyen-Orient, la rose, la reine des fleurs. Malgré les guerres, Provins conserve ses privilèges et son rôle de place commerciale essentielle. Avant que la modernité n’ait raison de la tradition et réduise la ville au rôle estimable de chef-lieu de canton, à équidistance de Paris et Troyes, l’ancienne capitale de la Champagne.
Alors chaque année, à la fin du beau mois de juin, les Provinois célèbrent leur beau passé pendant les deux journées baptisées ‘’Les Médiévales’’.

Un pèlerin et son écuyer Photo Robert Mauss

Attention, toute l’année, le Moyen-Age est à l’honneur !

Tous les weekends, des milliers de personnes assistent aux joutes et aux tournois reconstitués par de courageux cascadeurs aux pieds des remparts. Des oiseleurs, un peu plus loin, font tournoyer leurs rapaces, faucons, vautours, hiboux et éperviers bien sûr, mais aussi des aigles parfois venus des plaines de l’Asie Centrale ou des Montagnes Rocheuses.

La fête se conjugue au passé

Les Médiévales sont un spectacle bien à part. Il s’agit selon l’Office de Tourisme que l’on croit volontiers ‘’la plus grande fête médiévale de France’’. Pendant deux journées – les 25 et 26 juin cette année pour la 37ème édition -, la ville reçoit plus de cent mille visiteurs. Elle s’y prépare sérieusement pendant toute l’année. Surtout cette année après trois années d’interruption, Provins mobilise ses citoyens pour produire des spectacles et des animations nombreuses, destinées aux petits comme aux grands, ludiques ou culturelles.

Des tartes et des gâteaux, comme au Moyen Age Photo Robert Mauss

Sur la place du Châtel, le cœur touristique de la ville un maitre verrier expliquaient aux passants que ‘’le jaune était la couleur la plus compliquée à produire’’ au temps des cathédrales, d’où sa relative absence des vitraux. Répartis sur plusieurs scènes, des groupes de musique ont interprété des airs anciens sur des instruments directement importés du Moyen-Age.
Et pour ceux que les guimbardes et les violes fatiguent, les organisateurs ont cédé le micro à des groupes de rock celtique.

Partout, l’invitation à restaurer et même de festoyer.

Nous avons compté au moins une dizaine de cochons de lait embrochés et tournoyant au-dessus d’un lit de braises. Les tablées sont pleines de visiteurs affamées. Les enfants sont attendus pour de furieuses parties de jeux médiévaux, prendre des cours de danses (moyenageuses bien sur), admirer les troubadours et savourer des crêpes et des gâteaux toujours inspirés d’une antique gastronomie. Une troupe de lanceurs d’oriflammes est venue d’Italie. Des dizaines de stands sont ainsi ouverts à tous.

Mais le plus étonnant de ces Médiévales n’est pas là.

Un preux défenseur bien équipé ! Photo Robert Mauss

Non ! Partout dans les rues, le visiteur croise des personnages venus du bon temps du temps jadis. Les Provinois par centaines se déguisent qui en bourgeois qui en templier, en lépreux ou en bucheron. L’imagination de ces amoureux des déguisements s’inspire volontiers de l’univers viking très en vogue aujourd’hui, mais également d’ouvrages iconiques comme ‘’Game of Thrones’’ et ‘’Lord of the Rings’’.
De jolies dames revêtues de leurs beaux atours donnent le bras à de preux chevaliers, des monstres croisent des lépreux. Toujours en souriant.  Toujours aimablement.
Voilà comment deux jours par an, à Provins l’amour courtois règne sans partage.

J’oubliais : Provins la médiévale appartient au prestigieux classement Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Informations pratiques sur les Médiévales de Provins

Le site officiel des Médiévales

Pendant 2 jours, troubadours, saltimbanques et amuseurs de foule plongent le visiteur dans la vie d’une cité médiévale classée au Patrimoine Mondial de L’Unesco avec force danses, musiques, jeux, joutes, spectacles de rue, bal médiéval et l’incontournable défilé du dimanche avec 700 personnes en costume médiéval.

 

On trouve de quoi s’équiper des pieds à la tête pour les prochaines joutes Photo Robert Mauss

Si vous cherchez une cape, un justaucorps, des collants pour paraitre à la cour de Champagne .. Photo Robert Mauss

Partager

Articles similaires

Oban (Argyl and Bute) : l’Ecosse prend le temps.

Voir l'article

Gordes : Toucher le grain des pierres dorées (Provence)

Voir l'article

L’Habitation Céron, du parc éco-responsable au chocolat en Martinique

Voir l'article

Les charmes du Cap Nord terre festive en Martinique à Noël

Voir l'article