Mécaniques

D-Vine fait la révolution qualitative du vin au verre

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 3 décembre 2021

D-Vine voulait devenir le ‘’Nespresso’’ du vin. Des vins dans des verrines tirées d’une machine innovante pour des grands vins carafés en 40 secondes et servis au verre. Le rêve des ingénieurs nantais de D-Vine trouve sa cible auprès des restaurateurs et d’une clientèle de passionnés désireux de vins d’exception servi au verre dans les meilleures conditions d’ aération et de température au degré près. L’offre découverte de la D-Vine Pro à 149€ par mois sans engagement est une incitation à découvrir la jolie carte de vins concoctée par l’œnologue Béatrice Dominé qui propose à Singular’s une première sélection.

Le vin au verre sera l’enjeu de la sommellerie de demain.

Le pari de D-Vine est de révolutionner la dégustation du vin au verre tant pour les restaurateurs que pour les amateurs.

Depuis 2015, D-Vine se bat pour imposer un crédo que tout sommelier connait bien : de la variété pour les meilleurs accords, des quantités faibles mais servies dans les meilleures conditions.

Longtemps la consommation au verre a été le cauchemar des restaurateurs, ne pouvant plus faire de marge alors que les prix des repas étaient tirés au cordeau. Ces derniers sont effet confrontés à une double problématique : de quantité et de qualité. Les consommateurs, surtout au déjeuner se contentent le plus souvent d’un seul verre et il est compliqué d’ouvrir trop de bouteilles en même temps, et surtout pas de bons crus. A moins de risquer d’éventer la bouteille ou de voir le vin virer en vinaigre.

D-Vine apporte ainsi une vraie solution à la fois aux restaurateurs qui peuvent élargir leur carte et aux consommateurs qui souhaitent découvrir chez eux de nouveaux terroirs dans les meilleures conditions de dégustation.

Du verre en dose de 10 cl

Les mentalités évoluent, et la consommation au verre verre permet à chaque convive d’adapter sa consommation à ses désirs de découvertes et de conseils. Il a fallu aussi aux deux ingénieurs cofondateurs de D-Vine, Thibaut Jarousse et Luis Da Silva de sérieusement revoir leur business model et leurs stratégies de clientèles. La D-Vine pro (dernière génération) qui constitue une révolution cette fois coté consommation en parfaire continuité de celle des « vignerons » (voir le livre Quand le vins se révolution)  dans l’intérêt de tout un écosystème conscient que la dégustation est un apprentissage !

« Le Nespresso du vin pour les pro »

D-Vine propose une centaine de crus au verre à déguster dans les meilleures conditions.

Du modèle Nespresso aux particuliers qui les guidaient au départ, les deux compères faute de réussite sur ce marché et après des semaines de R&D plus tard, n’ont gardé que deux idées fortes : exactement comme pour les dosettes de café, le client achète la machine pour réserver les nectars dans les meilleures conditions et souscrit un abonnement pour recevoir chaque mois un coffret de flacons de rouge, de blanc ou autre.
Pour répondre aux attentes des professionnels, surtout des garçons de salle, il fallait être plus performant au service avec un écran qui fournit toutes les informations sur le vin et le vigneron et en temps de versement, maximum 40 secondes au lieu de plus d’une minute auparavant. Cette promesse tenue s’appelle la D-Vin Pro.

Pourquoi un tube de verre et une machine pour servir du verre au vin ?

Thibaut Jarrousse réinvente la dégustation au verre au vin et ne cesse de faire évoluer sa machine

Dans le cadre d’un service de vin au verre, la précision et les qualités du versement sont la clé de la dégustation. La D-Vine Pro permet d’aérer et de mettre un vin à la température idoine : « Le tube en verre de vin glissé dans la machine est identifié via une puce électronique, précise Thibaut Jarousse, le concepteur et patron de D-Vine. Le vin s’écoule le long d’un serpentin qui le met automatiquement à bonne température entre 14 et 19° selon la couleur et l’aère – l’équivalent de 3 heures de carafage. Il faut quarante secondes pour mettre le vin en condition optimale, contre au moins une heure quand on le met en carafe. »
Pour éviter les mélanges de gout, la D-Vine Pro intègre un système d’auto-nettoyage, voici pour le côté technique essentiel pour le service. L’offre de grands crus s’est elle aussi consolidée.

Une offre découverte : 149€ par mois sans engagement

Aujourd’hui, l’entreprise nantaise livre près de deux cents machines par mois (entre 450 et 850€) auprès de restaurants étoilés et bars à vins. « La formule s’autofinance sur 48 mois qui inclus le service dans le prix de la machine » confirme Thibaut Jarousse.
Confiant de la valeur ajoutée de son service à la carte, il lance une offre de découvertes qui a de quoi lever les réticences autant des restaurateurs que des apprentis sommeliers, pour tenter cette nouvelle expérience : « La machine D-Vine Pro est déposée à 149€ par mois sans engagement. Pour les flacons, il faut commander au minimum 48 flacons qui coutent 2€ pour un bordeaux blanc, à 30€ pour un Bonnes-Mares du château de Pommard. » Sans oublier la qualité de l’information à partager avec la clientèle.

S’abonner pour puiser dans une carte de 90 crus

La machine installée, il ne reste plus qu’à se plonger dans la carte des vins, qui revendique une grande diversité des terroirs viticoles et les fiches qui détaillent chaque vin. Elle est animée par l’œnologue maison, Béatrice Dominé qui s’appuie sur les conseils de Laurent Derhé, Meilleur Ouvrier de France Sommelier.

Le carte des D-Vine contient déjà plus de +90 références, qui n’est qu’un début pour Béatrice Dominé.

En exclusivité, Béatrice Dominé nous a commenté une première sélection : 

  • Corton Grand Cru Blanc Domaine Maillard 2019 : pour son superbe équilibre entre la gourmandise donnée par le vin et la fraicheur qui l’accompagne.
  • Menetou Salon Cuvée Les Thureaux Domaine Joseph Mellot 2019 : Un vin riche et ample dans une région où l’on s’attend à un peu plus de fraicheur. Le vin qui accompagnera particulièrement les volailles rôties du type chapon des fêtes à venir.
  • Savennières Le vieux clos Domaine de la coulée de Serrant 2019 : Un très joli vin sec tendre qui sera le compagnon idéal d’un beau plateau de fromage incluant chèvre affiné, comté 24 mois, reblochon.
  • Pomerol Château Nénin 2015 : Pour la rondeur et l’ampleur de ce vin et qui confirme que Pomerol est une très belle appellation du bordelais même si elle n’a pas de classification.
  • Italie – Montepulciano d’Abruzzo Cuvée In & Out Collefrisio 2015 : Car il représente tout ce que j’aime dans les vins italiens : ampleur, gourmandise et néanmoins élégance.

Singular’s vous recommande d’autres pépites

La carte de D-Vine intègre même d’excellents crus espagnols et italiens comme un Priorat Serras del Clos Figueras et un Chianti Classico Volpaia.
Parmi les vins que nous connaissons et apprécions (sinon pourquoi les mentionner ?) un somptueux Bandol rouge du Domaine La Suffrène, un Crozes-Hermitage de chez Laurent Habrard, et un Saint Estèphe Château Beychevelle (mon chouchou).
Parmi les blancs, citons un Pouilly-Fumé Domaine des Mariniers, un Jurançon du domaine Cauhapé et un Sauternes Château de Malle.

La révolution du vin au verre est en marche, pensez-y pour Noël

Il en faudra davantage pour séduire le gratin de la restauration. Mais on imagine sans peine l’effet bœuf (ou waouh pour parler jeune) que produiront des crus magiques bordelais ou bourguignons sur une carte de restaurant : Château de Pommard, Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande, Château Kirwan, Château Ferrière,…
Pour une foule de gens dont notre reporter, ce serait l’occasion de savourer certains nectars pour la première fois de leur vie.

Pour l’instant, selon le vin et le restaurant, le consommateur devra s’acquitter d’une somme comprise entre 8€ et 20€ pour son verre de nectar.  Pour un Bandol, un Sauternes ou un  Saint-Julien Château Beychevelle.
La révolution de la dégustation au verre permet aux professionnels comme aux particuliers de valoriser le travail des sommeliers ! Et de découvrir des trésors avec cette modération qui est l’apanage des vrais connaisseurs !

Informations pratiques sur le D-Vine

Le site D-Vine
Tel : 02 51 86 10 58

Offre découverte de la D-Vine Pro : 149€ par mois sans engagement.
Prix  : de 490 € pour la D-Vine 1 à 890€ pour la D-Vine Pro.

Pour les flacons, commande au minimum 48 flacons (entre 2€30 et 25 €)
Les flacons sont livrés par cartons de six.

L’entreprise est basée à Nantes.
Les matériels et les conditionnements sont produits en France.

Partager

Articles similaires

Juan-Peter Sedona, Requiem Mécaniques (LibriSphaera 2022)

Voir l'article

La voiture électrique Yoyo XEV est une jolie bulle en plastique pour la ville

Voir l'article

La Peugeot 208 électrique gagne en autonomie

Voir l'article

La moto électrique Xubaka du français Sodium Cycles se la joue résolument rétro

Voir l'article