Culture

Le Carnet de lecture de Romain Leleu, trompettiste, Sextet

Auteur : Olivier Olgan
Article publié le 2 juillet 2024

Avec irrésistible appétit, la  trompette de Romain Leleu transcende les frontières des répertoires comme en témoignent ses concerts cet été. La « Révélation instrumentale » aux Victoires de la musique classique 2009 continue à révéler ou créer les grands concertos de son instrument, comme celui de Haydn et Move, de Baptiste Trotignon, le 24 Juillet à L’Eté Frappé, Mâcon (71). Avec son Sextet, il ouvre et explore un immense patrimoine de chansons ou de musique de films. Son dernier enregistrement « Nuit Fantastique » 5ème album de la formation, désormais sous son propre label RL Records confirme cet éclectisme gourmand pour Olivier Olgan. Les associations fructueuses entre Milhaud et Monk, Bernstein et Saint-Saëns, Porter et Rota élargissent toujours plus les couleurs de son spectre sonore, dans un alliage subtil des éclats de trompette et des glissements de cordes.

Une voie sonore singulière

Après une solide formation en France au CNSMD de Paris, puis en Allemagne à l’école de musique de Karlsruhe, le Lauréat de nombreux prix internationaux et « Révélation instrumentale » aux Victoires de la musique classique 2009 n’a cessé d’élargir le répertoire « savant » de sa trompette. Avec une ambition chevillée au cœur : revitaliser les chefs d’œuvres classiques bien sûr, comme ceux d’ Haydn, Hummel et Neruda (Trumpet Concertos, cd Paraty, 2011), …

Elargir le répertoire savant de son instrument

Romain Leleu révèle aussi des partitions plus pointues, comme ceux de Glazounov, Rachmaninov, Rimski-Korsakov (Slavonic Spirit, 2010). Sans oublier la multiplication des créations contemporaines de Martin Matalon, Philippe Hersant, Karol Beffa, de Brandt, Enesco, Thierry Escaich (Famous Trumpet Sonatas). Autant dire que le soliste connait bien le potentiel « savant » de son instrument.

« Plus j’avance et plus je suis persuadé que la musique classique serait moins riche sans tous ces thèmes empruntés à la musique populaire. J’ai cette sensation d’être un passeur d’émotions, de sensations et que la musique classique, après s’être mélangée à la chanson populaire devient MUSIQUE avant tout, que l’on peut vivre ensemble, sans préjugés, juste pour le plaisir du partage… »

Faire feu de tout cuivre et cordes.

La dynamique assumée qui ne s’interdit rien est « de raviver, de « coloriser », ou plus simplement une nouvelle interprétation, soutenue par des formations tantôt enrichies, tantôt épurées ». Portée par une solide quête de couleurs, de saveurs, la maitrise technique de Leleu lui permet de creuser les sonorités, de jouer avec la tension du son, le timbre de différents instruments.
Depuis 15 ans, il fait feu de tout cuivre et cordes avec l’ensemble Convergences crée en 2010, devenu le « Romain Leleu Sextet » en 2020 – pour bousculer frontières et étiquettes pour développer et partager le plaisir de la transcription.

Tout se permettre

La transcription n’est-elle pas tout aussi importante que la création ? Oscillant entre la musique baroque, la musique de film et la création contemporaine, leur répertoire original de transcriptions inédites signées par l’un des membres de l’ensemble, Manuel Doutrelant, rencontre tous les publics. 
Note d’intention du Romain Leleu Sextet

De la transcription au dépassement des genres

Trop longtemps méprisé par les musicologues, Romain Leleu et ses complices font leur miel des transcriptions.  Ils n’y voient pas seulement une ouverture musicale pour son instrument, mais surtout un voyage initiatique entre des genres aux frontières trop cloisonnées.

« Mon chemin musical m’a permis d’étudier la trompette classique au plus haut niveau. Ce bagage en mains, je suis parti découvrir le monde à la rencontre d’autres cultures, d’hommes et de femmes hauts en couleurs, de nouveaux modes musicaux qui ont enrichi mon cœur de musicien. Comme beaucoup de grands compositeurs classiques qui ont pu depuis plusieurs siècles, être inspirés par des thèmes populaires, je puise chaque jour de nouvelles inspirations, mes interprétations dans ces musiques lointaines, ces chansons populaires et c’est ainsi que je trouve un équilibre musical qui me correspond profondément. C’est cette alchimie entre ces deux mondes, ces deux visages, qui mis face à face, créent ce point de convergences que j’ai de tous temps envie de partager ».

Faire et se faire plaisir

En quelques enregistrements, Sur La route (2013), Face(s) à Face (2021), Move (2022), le sextet a trouvé son style et sa dynamique grâce à la force des transcriptions recherchées et délicates de son arrangeur Manuel Doutrelant. Pour Move, dédié aux grands thèmes du cinéma, il se fait caméléon.

Jouer les thèmes d’un film est comme une prise de rôle, car plein d’images nous viennent en tête et nous replongent dans son univers. J’ai une affection particulière pour la musique du film Le Parrain, notamment la fameuse valse composée par Nino Rota.  Pour moi, il est l’un des plus grands compositeurs de musiques de films. 

Un travail exigeant, une réussite à l’oreille

Pour Nuit Fantastique, récemment publié sous son propre label, Romain Leleu et ses complices hissent leur « niveau de jeu »  dans une thématique fascinante. Ils font appel à un large éventail – plus d’une quinzaine ! – de compositeurs, de Rossini (La Danza) à Philippe Sarde (Les Choses de la vie) pour exprimer  les différentes atmosphères et émotions de la Nuit.

La magie opère.

De l’envoûtante poésie de la nuit schubertienne à la virtuose colère de la Reine de la nuit mozartienne ; des ensorcelantes atmosphères de la Shéhérazade de Rimski-Korsakov à l’esprit cabaret « Années Folles » du Bœuf sur le Toit de Milhaud ou à l’envoûtant Round Midnight de Thelonious Monk, … Cette invitation jubilatoire nous transporte vers des horizons insoupçonnés où la magie et l’imagination se mêlent pour autant de paysages sonores que de plages.

Une réinvention permanente

Romain Leleu avec ses complices du RL Sextet Photo Thierry Baltes

Avec une remarquable adaptation à ces écritures dont le dénominateur commun est l’agilité démonstratif, les cinq membres donnent le meilleur d’eux-mêmes, épouse les styles, la dynamique et le rebond rythmique d’œuvres étagées du préromantisme à la musique de films, jamais à court d’idées ni de couleurs.
Romain passe d’un instrument à l’autre, trompette, trompette piccolo ou bugle pour jouer des sonorités, et aiguillonnant ses complices : les violonistes Guillaume Antonini et Manuel Doutrelant, la violoncelliste Caroline Boïta et la contre basse Philippe Blard. La trompette n’indiffère que quand elle n’est pas inspirée.
Un joli voyage à savourer au cours de vos Nuits étoilées de l’Eté.

Olivier Olgan

Le Carnet de lecture de Romain Leleu

Quincy Jones – The Dude

Un album incontournable par un génie du jazz, de la pop, arrangeur d’exception. Bref, j’adore cet album qui me transporte. Et presque tout ce que Quincy Jones a pu faire ou produire !

Quatre grands concertos français – Eric Aubier, Orchestre de l’Opéra

Un album découvert lorsque j’étais enfant, par celui avec qui j’ai eu le plaisir de me former.
Pour moi, c’est un disque de musique française incontournable par mon ancien professeur, à qui je dois beaucoup. Bien qu’enregistré en 1995, l’album n’a pas pris une ride et les concertos enregistrés font vraiment partie de notre répertoire, malheureusement trop peu programmé.
Coup de cœur pour le concerto de Tomasi que j’aimerais tant jouer en concert plus régulièrement…

Strauss, Eine Alpensinfonie. Mariss Jansons, Bayerishe Rundfunk Orchester (2024)

Un coup de cœur récemment écouté, au calme, et un live exceptionnel du Maestro Mariss Jansons dont je suis un fan inconditionnel. Il est même possible d’écouter les répétitions enregistrées, qui laissent un témoignage formidable de ce qu’était ce grand maestro.

Le Petit Prince – Antoine de Saint-Exupéry

Cela peut paraître simpliste, mais ça ne l’est absolument pas !
Un véritable chef-d’œuvre de poésie à mes yeux, mais surtout un livre humaniste, qui me donne un éclairage différent sur la vie chaque fois que je l’ouvre. Chaque phrase de ce livre peux nous permettre de réfléchir et de nous poser des questions sur le sens de la vie, notre place dans la société etc. Il m’accompagne souvent lors de mes voyages.

Paulo Coelho – L’Alchimiste

Un véritable voyage initiatique et une certaine quête du progrès, du beau, du mieux, de l’élévation.
J’avoue, je ne l’avais que survolé étant jeune et je l’ai relu récemment avec beaucoup de plaisir. Les propos sont très marquants et, comme pour le Petit Prince, j’essaie de me les approprier… un travail de chaque instant qui permet de tendre vers une amélioration de soi, et de soi vis-à-vis des autres et de la société, véritable cheminement.

Lectures récentes et appréciés !

Ainsi Berlin – Laurent Petitmangin

Un roman qui se passe après la seconde guerre dans un Berlin plongé dans le chaos et les décombres, sur lequel se tisse un nouveau monde, avec une vue du côté Est. Cela m’a beaucoup questionné, j’adore Berlin et je m’y rends régulièrement, non sans ressentir le passé tragique de cette ville, respecté, commémoré, mais aujourd’hui en quelque sorte dépassé, par une modernité affirmée, une grande richesse culturelle, et en endroit où il n’est pas possible de s’ennuyer.
A la lecture, il s’agissait, au départ, de créer un monde plus sain…nous connaissons la suite de l’histoire et ses dérives terribles.
Un roman que je recommande !!!

Le quatorzième stratagème – Louis Berger

Un roman sur les services secrets qui se déroule à Paris. Une collection dans laquelle je me plonge et qui me fait penser à autre chose, totalement happé par le fil de l’enquête.
Sauf que dans celui-ci, on se rend compte (trop) tard, qu’il faut vraiment choisir à qui accorder sa confiance…

Pour suivre Romain Leleu

Agenda

Nuit Fantastique, Romain Leleu Sextet

Discographie

avec RL Sextet

    • 2024, Nuit Fantastique, RL Records
    • 2021, Move, The trumpet as movie star, par les cordes du Romain Leleu Sextet, le Anne Paceo Trio et l’Orchestre Philharmonique de Stuttgart, dirigé par Marcus Bosch
    • 2021, Face(s) à Face, Harmonia Mundi
    • 2016, Inspirations

En soliste

  • 2017, Vocalise, avec Thierry Escaïch
  • 2015, Trumpet Concerto, Jolivet, Delerue, Beffa, Robin, Matalon, avec l’Orchestre National d’Auvergne
  • 2013, Sur la route, de Bellini et Tchaïkovsky à Michel Legrand. Paraty
  • 2011, Trumpet Concerto, de Haydn, Hummel, Neruda. Baltic Chamber Orchestra, dirigé par Emmanuel Leducq Barôme. Cadences de K. Stockhausen et K. Penderecki.

Avec Julien Le Pape

  • 2010, Slavonic Spirit, Œuvres de Bohme, Glazunov, Rachmaninov, Arutunian, Rimsky Korsakov… Aparté
  • 2008, Famous trumpet sonata, Œuvres de Brandt, Enesco, Gallois Montbrun, Beffa, Escaich…, Indésens

Partager

Articles similaires

Le carnet de lecture (II) de Jean-François Novelli, comédien-chanteur

Voir l'article

Le carnet de lecture de Ronald Martin Alonso, gambiste, ensemble Vedado

Voir l'article

Le carnet de lecture de Romain Puyuelo, comédien, Rimbaud, Cavalcades !

Voir l'article

Le carnet de lecture de Caroline Henry, artiste multimédia

Voir l'article