Gastronomie

Mamamia, le bistronomique italien le jour et temple festif la nuit

Auteur : Ghyslaine Moreau de Raymeront
Article publié le 8 février 2023

Entre bar club et boîte de nuit, au Mamamia, à deux pas des Champs-Élysées, on n’y mange, on n’y danse, et on y chante. L’Italie s’épanouit à tous les étages de ce restaurant bistronomique festif. La langoustine, le caviar, la truffe, le homard se promènent dans les plats rayonnants du chef Olivier Dupuy. La musique crée une ambiance pétillante qui se prolonge avec la boîte de nuit ou le bar club La Cosanostra au sous-sol pour les plus noctambules. Une des adresses les plus festives de Paris, le jeudi avec une soirée vénitienne masquée et un menu spécial Saint Valentin, le 14 février.

Pour la Saint Valentin, les petits plats italiens sont dans les grands.

Pour 150 euros, les amoureux vont être dorlotés et la réussite de la soirée assurée. Car ce restaurant, du groupe Yeeels (Verde Paris) est un des « the place to be » de Paris et fait partie des restaurant les plus branchés de la capitale, avec un concept festif surprenant par son ton enjoué qui vaut largement le déplacement.

Ça déménage, chez Mamamia !

Une Italie festive dans la salle et dans l’assitette du Mamamia Paris Photo Mamamia

Ici, mieux avoir réservé auquel cas vous ne passerez pas le pas de la porte. Il faut montrer patte blanche. Serveurs et serveuses vous entourent dès votre arrivée, tous aussi charmant les uns que les autres.

Tout sourire, ils virevoltent dans la salle comme des papillons, ils sont nombreux, très nombreux et très actifs, montés sur pile électrique ils donnent le tempo du restaurant, d’où ce profil un peu brasserie, mais brasserie de luxe, où tout va vite, certains clients ne font que passer et viennent prendre un simple dessert, d’autres, se restaurer tard après le spectacle.

Le restaurant est grand, une seul et grande pièce au décor branché et lumière tamisé.  Plafond noir avec végétation bucolique harmonieusement orchestré, cannage et miroirs sur les murs et ambiance conviviale. Des banquettes aux coussins confortables délimitent l’espace et permettent à chacun d’avoir une certaine intimité.

La cuisine qui chante l’Italie

L’Italie est dans les assiettes concoctées par le chef Olivier Dupuy du Mamamia Photo Mamamia

Côté cuisine le chef Olivier Dupuy à parcouru toutes les régions d’Italie de la Toscane aux Pouilles pour élaborer une carte d’inspiration italienne unique en son genre. Les prix sont assez onéreux mais vous avez l’Italie dans votre assiette, quand on aime on ne compte pas et ici la fête n’ai pas que dans l’assiette. La cuisine est ensoleillée et méditerranéenne, avec la pasta et le risotto bien sûr mais à la truffe ou au homard, mais aussi la pizza à la truffe (45€).
Les Arancini à la truffe sont un must (26€). Les linguines sont tous somptueux à la langoustine ou au caviar Osciètre (54€) ou la raviole de homard, agrume confit et lavande (44€).

L’Italie est dans les assiettes concoctées par le chef Olivier Dupuy du Mamamia Photo Mamamia

Pour finir, il ne faut pas passer à côté du tiramisu (16€), dessert signature de la maison ou le pandora en pain perdu, glace mascarpone, amarena (15€) et le dessert le plus amusant est l’Extravanganza (35€ pour deux personnes) où la présentation est plus que drôle puisque glace, fruit rouge et autres délices vous sont servis à même la table, sur une nappe dressée pour, mais sans assiette.

On peut venir déjeuner, la même carte que le soir est au rendez-vous avec en plus, une formule déjeuner plus abordable autour de 35 et 45 euros. L’Italie est toujours à l’honneur, vous retrouvez le carpaccio de bœuf Angus, crème de noisette du Piémont et oseille (20€) et les rigatonis à la truffe (36€) ou encore du jambon de Parme.
Pas de fiesta boumboum le midi, mais une bande sonore toujours très tournée vers l’Italie. Les cocktails divers et variés sont au top niveau, midi et soir (25€).
On regrette de ne pas avoir goutter le parait-il « sublime » crudo de bar, pesto de roquette basilic, émulsion de lait d’amande (24€).

Ici la fête bat son plein le jeudi, vendredi et samedi soir

L’intérieur du Mamamia Paris est propice à la fête Photo Mamamia

Il y a aussi ceux qui arrivent plus tôt pour dîner, par groupes de deux trois ou quatre ou de plus grandes tablés avec des amis réunis pour fêter un anniversaire ou un évènement important. avec au cœur de la salle un DJ. Il gère les sons avec dextérité et le personnel s’anime au rythme de la musique, il tournois, esquive son collègue parfois, pour être toujours aux petits soins du client car le brassage est important et les convives sont servis sans attente.
Tout se passe dans la bonne humeur, ça bouge mais le service est impeccable. Il y a même parfois des spectacles ou des mini concerts ces soir-là. Rare sont les restaurants où on peut se lever pour danser, juste pour rire et s’amuser.
Amusez-vous bien.

#Ghyslaine Moreau de Raymeront

Pour découvrir Mamamia

Mamamia Paris  5bis rue Vernet 75008
Instagram : mamamiaparis

  • Déjeuner, ouvert le midi de 12h à 14h30 du lundi au vendredi (dernière commande commande 14h)
  • Diner, ouvert tous les sors de 19h à 1h30 (dernière commande à minuit du dimanche au jeudi – 00h30 le vendredi et samedi).
  • Tous les jeudis… soirée masque vénitienne unique à Paris sur 2 étages Prolongez la soirée au bar club caché @cosanostra.paris, club

Partager

Articles similaires

Pour la St Valentin, invitez-vous à la table du Petit Marguery à Paris

Voir l'article

L’Archestrate, le très cosy restaurant du 7e parisien mené par des femmes

Voir l'article

L’Habitation Céron, du parc éco-responsable au chocolat en Martinique

Voir l'article

Les charmes du Cap Nord terre festive en Martinique à Noël

Voir l'article