Pic du Midi : au plus près des étoiles

Des étoiles par milliers, astres et voûte céleste qui semblent à portée de main, panorama sur les Pyrénées à couper le souffle… Une nuit au sommet du Pic du Midi procure des sensations sans égales. Un lieu où furent découverts le 4e anneau de Saturne et son 10e satellite, Janus.

Qui n’a pas un jour rêver de plonger au cœur de la voie lactée, d’observer Vénus, Jupiter ou les anneaux de Saturne… Cette expérience, vous pouvez la vivre au Pic du Midi en vous glissant pendant quelques heures, le temps d’une nuit, dans la peau d’un astronome et en accédant à l’observatoire qui y est installé depuis 1882.

Pic du Midi : au plus près des étoiles

L’hiver au Pic du Midi. Photo © VIET

Un lieu où ont été réalisées des découvertes majeures telles que le 4e anneau de Saturne et son 10e satellite, Janus. C’est également là qu’a été testé le coronographe, instrument inventé par le Français Bernard Lyot pour observer la couronne solaire. Plus près de nous, dans les années 60, la NASA l’a choisi pour réaliser la cartographie de la surface de la Lune afin de préparer les missions Apollo sur notre satellite.

Pic du Midi : au plus près des étoiles

Réserve internationale. Ciel étoilé du Pic Midi. Photo © Paul Compère

Une « réserve internationale de ciel étoilé »

Haut de 2 877 m, le Pic du Midi ne fait pas partie de la trentaine de sommets des Pyrénées dépassant les 3 000 m, mais comme il se dresse en avant de la chaîne montagneuse, il est moins affecté par les turbulences atmosphériques et le ciel y est d’une grande transparence. Autre atout, il n’est pas victime de pollution lumineuse, ce qui lui vaut d’être depuis 2013 labellisé réserve internationale de ciel étoilé par l’International Dark-sky Association, l’une des douze existant au monde et la seule de France. Inutile de dire, donc, que la voute céleste y prend une dimension magique avec des étoiles à ne plus savoir qu’en faire, des constellations facilement identifiables et les filaments brumeux de la voie lactée….

Pic du Midi : au plus près des étoiles

Planétarium 3. Photo © Nicolas Bourgeois

Nuit au sommet

Un spectacle grandiose accessible à tous car depuis l’an 2000 le Pic est ouvert au public pour assurer sa rentabilité et pouvoir continuer son activité scientifique. Il abrite ainsi aujourd’hui les plus hauts musée et planétarium d’Europe, lesquels retracent son histoire, l’aménagement du site, les travaux qui y sont menés et abordent les notions de base de l’astronomie.

Encore mieux, depuis 2006 il offre la possibilité d’y passer la nuit et, après le dîner, sous la conduite d’un animateur scientifique de s’initier à l’astronomie, d’observer le ciel avec divers instruments dont, et c’est le grand moment du séjour, le télescope de 400 mm de la coupole Charvin. Durant près de 3 h, l’animateur pointe successivement l’instrument sur des galaxies, des nébuleuses, des amas d’étoiles, des étoiles doubles et pour terminer sur les anneaux de Saturne et Jupiter entourée de ses lunes.

Pic du Midi : au plus près des étoiles

Chambre au sommet du Pic du Midi. Photo © Sylvain Marmer

Au bon vouloir de la météo

Chaque participant, fasciné, regarde à tour de rôle dans le télescope. Entre temps des jumelles permettent de très belles observations des constellations et de plonger au cœur de la Voie Lactée qui semble à portée de main.

A condition d’avoir de la chance, c’est à dire que le ciel soit clair et dégagé. Selon les statistiques c’est le cas 120 jours par an. Quant au reste de l’année il se décompose entre 120 jours de temps variable et 120 jours où le sommet est noyé dans les nuages. Il faut donc un peu de chance pour profiter pleinement du Pic du Midi et pouvoir observer les étoiles.

Si les nuages sont malheureusement au rendez-vous, le groupe est alors convié à assister à une projection vidéo informatique recréant sur écran la voûte céleste au-dessus du Pic du Midi. L’occasion d’apprendre à reconnaître les étoiles, les constellations, l’origine de leurs noms et bien d’autres secrets du cosmos.

Pic du Midi : au plus près des étoiles

Photo © P. Compère

Lever de soleil à ne pas manquer

Cependant, tout n’est pas perdu. Il arrive que le ciel se dégage au beau milieu de la nuit. L’animateur réveille alors ceux qui en ont exprimé le désir et tout le monde se retrouve à 2, 3 ou 4 heures du matin dans la coupole. Quoi qu’il en soit les nuits au Pic sont toujours courtes car le réveil se fait de manière à pouvoir assister au lever du soleil sur les montagnes qui émergent parfois d’une mer de nuages. Encore un spectacle de toute beauté. Avec une extraordinaire vue panoramique sur les sommets pyrénéens, la chaîne montagneuse étant visible sur plus de 300 km, de la Catalogne au Pays basque. Et de l’autre côté, vers le Nord, il est possible d’apercevoir le Massif Central… Nouveauté de cette année, ceux qui le souhaitent peuvent ajouter un zeste de sensation forte à cette vue en s’aventurant sur un ponton de 12 m de long suspendu au-dessus de 1 000 m de vide.

Pic du Midi : au plus près des étoiles

Ponton dans le ciel au Pic du Midi : Altitude 2877 mètres. Photo © Pic du Midi

Froid vivifiant

Mais, attention pour bien apprécier ce panorama ou les astres, n’oubliez pas de vous munir de vêtements adaptés au grand froid. Car, à cette altitude il ne fait au maximum que 8°C en été tandis qu’en hiver la température peut descendre jusqu’à – 30°C et les coupoles de l’observatoire ne sont pas fermées. Quant au vent il atteint parfois 300 km / h !!!

Epilogue de ce séjour au Pic, après le petit-déjeuner est programmé une visite des installations scientifiques et des coupoles de l’observatoire. Le télescope Bernard Lyot, de 2,03 m de diamètre, le plus grand de France. Le coronographe, lunette permettant l’observation de la couronne solaire et les fameuses éruptions que l’on peut suivre en direct sur des écrans. Ainsi, ce n’est qu’en milieu de matinée que l’on redescend les pieds sur terre, à La Mongie, des étoiles plein la tête.

Pic du Midi : au plus près des étoiles

Le coronographe. Photo @ Thierry Joly

A pied, à ski ou en VTT

Accéder au sommet du Pic du Midi ne demande que 15 mn en téléphérique depuis La Mongie, station de ski située en contrebas du col du Tourmalet, à 1 800 m d’altitude. Construit en 1952 et récemment rénové il a mis fin au calvaire des scientifiques et des employés chargés du ravitaillement qui devaient auparavant y monter à pied. Une marche de 10 – 12 h le long d’un sentier que les amateurs de randonnée peuvent toujours emprunter.

A certaines heures, il est également possible, selon la saison, d’embarquer à bord du téléphérique avec ses skis ou un VTT pour s’élancer vers le fond de la vallée en free ride ou debout sur les pédales !!!! Une descente folle de 1800 m de dénivelé que les meilleurs VTTistes ne mettent que 22 mn à parcourir et les amateurs 1 heure. Hormis les 200 premiers mètres que les débutants feront le vélo à la main, l’itinéraire est accessible à tous.

Pic du Midi : au plus près des étoiles

Coucher de soleil au Pic du Midi. Photo © P. Compère