Voyages

Quelques pépites des Charentes, destination infiniment nature et gourmande

Auteur :  Patricia de Figueiredo
Article publié le 1er août 2022

[Le carnet de voyages de Patricia] Les Charentes sont une collection rare de trésors naturels, de bonheurs gastronomiques ou de partages conviviaux. Difficile en un seul voyage de tout embrasser, Patricia de Figueiredo a retenu quelques jolies adresses de son dernier périple : La Ferme aquacole de l’Ile Madame, L’Escale de Lupin du coté de Saint-Nazaire-sur-Charente, les Huitres Caillon à Yves, et les Chambres d’hôtes Barbacane au cœur du marais poitevin.

Les paysages de l’ile Madame confirment l’attractivité d’une Charente préservée Photo Patricia de Figueiredo

Prendre son temps pour apprivoiser les Charentes

Les Charentes constituent une destination parfaite pour les amateurs de nature préservée, la côte ayant été dans son ensemble épargnée par des constructions démesurées. Et pour l’apprivoiser il faut prendre son temps et oublier un temps Fort Boyard ! Territoire gourmand, où chaque étape promet sa surprise gastronomique. Sans oublier l’incontournable Pineau des Charentes produits par des producteurs exigeants comme Florian Mossion

L’ile Madame se mérite à marée basse

L’ile Madame se mérite uniquement à marée basse, Charentes Photo Patricia de Figueiredo

En face de Rochefort en dessous de l’ile d’Aix, l’ile Madame est l’illustration parfaite d’une nature sauvage préservée. Si les paysages sont époustouflants, la dame se mérite. Par la « Passe-aux-Bœufs », elle n’est accessible qu’à marée basse. Un espace préservé de 75 hectares est dédié à la marche, même s’il est possible de s’y rendre en voiture.
Sur place un petit camping pour quelques happy fews permet d’y dormir. En journée, l’unique ferme aquacole propose le meilleur de produits de l’île – la salicorne, les graines de moutarde des fèves et même quelques morceaux de viande de moutons élevés sur place. Un jeune couple concocte des recettes comme cette délicieuse soupe froide de salicornes justement.

Pascal Hue, chef, maître restaurateur de l’escale de Lupin, Saint-Nazaire-sur-Charente Photo Patricia de Figueiredo

Les cuissons basses de L’Escale de Lupin

À quelques kilomètres de Rochefort, une halte s’impose à L’Escale de Lupin face à la Fontaine Royale. Tandis que Catherine Beaudemont vous accueille avec une grande gentillesse, le chef, maître restaurateur, Pascal Hue maîtrise les cuissons basses températures à l’image du filet de bar cuit à 56 degrés, fleur de sel de l’île Madame, poivre de Saint-Nazaire de Charente, légumes du moment ou la souris d’agneau cuisson basse température 38 heures ail et thym, écrasé de pommes de terre et ciboulette.
En dessert le tiramisu se pare de sa couleur locale puisque aromatisé au Cognac.

Ghislaine Caillon et Laurence Gaté mère et fille cultivent des huitres naturelles Charentes Photo Patricia de Figueiredo

La choix vie d’ostréicultrices de Ghislaine Caillon et Laurence Gaté

Pour une dégustation d’huitres, direction Châtelaillon à la rencontre de deux ostréicultrices mère et fille, Ghislaine Caillon et Laurence Gaté qui sauront vous transmettre leurs passions. Il y a quelques années, elles décident de changer toutes les deux leur métier dans le social, pour se lancer dans la culture d’huitres. Après bien des obstacles surmontés, elles exercent avec enthousiasme, ne regrettant pas leur choix. Dans leur cabane, vous ne trouverez que des huitres naturelles, aucune triploïde. Des huîtres que l’on peut manger nature mais aussi préparer en tartine au comté (entre autres voir recette)

Tout le confort la piscine de la chambre d’hôtes Barbecane à Marans. Charentes Photo Patricia de Figueiredo

Vivre le Marais Poitevin

Après la mer, direction le Marais Poitevin, un parc naturel d’exception, paradis pour les oiseaux. En barque, en paddle ou en kayak, il fait bon se faufiler à travers les canaux.
À Marans plusieurs chambres d’hôtes accueillent les visiteurs de passage, à l’exemple de Charlène Gantiez qui reçoit depuis 25 ans. Sa maison est totalement adaptée avec des ailes indépendantes, un grand jardin avec une piscine et le petit déjeuner s’avère délicieux.

Informations pratiques 

Vu des Charentes Photo Patricia de Figueiredo

Ferme aquacole de l’île Madame
Du 1er avril au 30 septembre : tous les jours, de 11 h à 18 h*, sauf le dimanche.
Juillet et Août : tous les jours de 11 h à 18 h*. – Tél. : +33 5 46 84 12 67

L’Escale de Lupin, 1 Les Fontaines, 17780 Saint-Nazaire-sur-Charente – Tél. : +33 5 46 82 68 31

Chambres d’hôtes Barbecane, Charlène Gantiez, 121 rue Rive Droite de la Sèvre, 17230 Marans. Tél. : +33 6 72 15 13 89

Huitres Caillon Gaté , 38 rue du Port, Châtelaillon, Yves. Tél. : +33 6 82 17 77 84

La recette (issue du site Huitres de Charente) : Tartine d’huitre au comté(pour 4 personnes) :

Ingrédients

    • 8 huîtres HCM
    • 8 tranches de pain de seigle
    • 200 gr de comté
    • 1 poignée de cranberries
    • 3 cuil. à soupe d’huile d’olive
    • 1 bouquet de persil
    • Sel et poivre
    • Velours de vinaigre balsamique.

Les huitres sur tartine au comté (photo Recette Huitres Charente maritime)

Réalisation

    • Préchauffer le four à 180°
    • Râper le comté
    • Ciseler le persil
    • Couper grossièrement les cranberries
    • Mélanger le comté, le persil, les cranberries avec 3 cuil. à soupe d’huile d’olive.
    • Ouvrir les huîtres et les décoquiller
    • Disposer une huître sur chaque tranche de pain de seigle
    • Recouvrir le tout du mélange de comté
    • Enfourner pendant 10 minutes à 180°
    • Servir avec un trait de velours de vinaigre balsamique

Partager

Articles similaires

Oban (Argyl and Bute) : l’Ecosse prend le temps.

Voir l'article

Gordes : Toucher le grain des pierres dorées (Provence)

Voir l'article

L’Habitation Céron, du parc éco-responsable au chocolat en Martinique

Voir l'article

Les charmes du Cap Nord terre festive en Martinique à Noël

Voir l'article