Gastronomie

À La Frégate, Antonio Torres capitaine d'un restaurant de poissons convivial près de la Gare de Lyon

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 21 septembre 2022

Embarquement immédiat pour un restaurant qui cache son jeu, avec son décor à l’ancienne, ses tables nappés, mais revendiqué à taille humaine pour une plus grande convivialité. À La Frégate est un vrai restaurant de qualité qui mise sur le poisson près de la gare de Lyon. Le chef Antonio Torres y pratique un accueil chaleureux et une cuisine sans artifice avec le même talent.

Un restaurant à taille humaine

Le chef Antonio Torres anime A La Fregate, restaurant à taille humaine Photo Patricia de Figueiredo

Sarthois d’origine, Antonio Torres a travaillé comme chef au Voltaire pendant 17 ans avant de reprendre À la Frégate en 2008. « J’ai tout refait à l’époque, je recherchais depuis longtemps un établissement de cet acabit. Je n’aime pas les grandes brigades, mais les restaurants à taille humaine, où il est possible d’avoir une proximité avec le client » détaille Antonio. Mission accomplie avec cet établissement de moins de 50 couverts.

Certes les prix sont conséquents à carte mais la qualité et la quantité sont là. Avec des poissons nobles comme le turbot, le bar ou encore le homard. Surtout il y a le formidable rapport qualité prix du menu à 44 euros servi au déjeuner et au dîner. « Dans le menu, je ne rogne pas sur les quantités, je prends juste des poissons plus abordables tel le lieu jaune et je propose la bouillabaisse qui est une institution ici. »

Une ambiance conviviale

Le filet de turbot aux crevettes et encornets A La Frégate Photo Patricia de Figueiredo

En salle Eva met de la bonne humeur et le chef vient voir ses clients, dont beaucoup sont des habitués – chefs d’entreprise, femmes d’affaires… – qui aiment ce qu’il y a dans les assiettes mais aussi la faconde du patron.

Comme indiqué la carte mise sur les poissons : la salade de homard délicatement liée avec des petits légumes de saison, le filet de turbot aux crevettes et encornets, ou le filet de haddock cuit parfaitement, avec son œuf poché au beurre blanc.
Quelques viandes aussi s’affichent à la carte : le rognon de veau émincé à la moutarde, l’entrecôte à la plancha beurre persillé.

Enfin le dessert signature, le soufflé au grand Marnier et sa glace à la fève de Tonka « faîte maison » finit en beauté un repas excellent.

La carte des vins ne s’en laisse pas conter

La salade de homard délicatement liée avec des petits légumes de saison A La Frégate Photo Patricia de Figueiredo

Un Chambolle-Musigny 2018 du domaine Lucien Jacob peut se présenter en magnum, sinon plus sagement un Saint-Véran domaine des Pérelles à 42 euros, un Pouilly Fumé 2020 Michot 43 €, ou un Graves 2016 Château Trébiac  à 52 € tandis qu’un Volnay 1er cru Les Champans s’envole à 100 euros.
Quoi qu’il en soit le choix est large et de qualité, à l’image du repas.

Informations pratiques

À La Frégate

30 avenue Ledru Rollin 75012 Paris
Tel : 01 43 43 90 32 – antonio@lafregate-ledrurollin.fr

Fermé samedi et dimanche.
Menu Entrée, plat, dessert : 44 euros
Carte à partir de 80 euros.

Le soufflé au grand Marnier et sa glace à la fève de Tonka « faîte maison » A La Frégate Photo Patricia de Figueiredo

Partager

Articles similaires

L’Habitation Céron, du parc éco-responsable au chocolat en Martinique

Voir l'article

Les charmes du Cap Nord terre festive en Martinique à Noël

Voir l'article

La Butte, de Solène et Nicolas Conraux, un modèle de restaurant étoilé et durable.

Voir l'article

KUKU ou la nouvelle table du monde animée par Julien Gaspari

Voir l'article