Gastronomie

L’excellence gastronomique reste l’ADN des éditions Lebey, pour Pierre-Yves Chupin

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 21 septembre 2022

Depuis plus de 10 ans, Pierre-Yves Chupin, DG des Editions Lebey anime le mythique Guide Lebey créé en 1987. Du papier au digital, le « Lebey » s’impose toujours comme un guide de référence pour répondre aux attentes des lecteurs, en termes de réactivité et de découvertes avec des actualisations et des évènements permanents comme L’excellence gastronomique le lundi 3 octobre accessible aux gourmets, ou le Prix Staub Lebey du meilleur bistrot de l’année le 18 octobre avec les nominés : Jeanne-Aimée (9e), Mâche et Dante (10e).

Des guides urbains aux évènements gourmets

Pierre-Yves Chupin veille à l’éthique d’indépendance des Editions Lebey

Depuis le rachat de la marque Lebey par Pierre-Yves Chupin, sérial créateur de magazines de gastronomie (Cuisine du Terroir) et Gérald de Roquemaurel, entrepreneur de presse depuis 40 ans (Hachette Filipacchi), une même exigence anime l’avenir des éditions Lebey : « Défendre les nouveautés comme les valeurs sûres, fédérer tous les styles de gastronomie ou de cuisine et se positionner à la fois comme dénicheur et prescripteur. Guide urbain, il se distingue par un contenu éditorial exigeant qui intéresse tout autant les utilisateurs que les restaurateurs référencés. » revendique Pierre-Yves Chupin. Les éditions Lebey c’est le Guide Lebey des Restaurants de Paris, le Lebey des Bistrots, le Petit Lebey et le Lebey Paris-London.

A la dynamique de l’ambition éditoriale digitale de mettre en permanence en avant la créativité et la vitalité de la restauration à Paris comme dans les autres capitales internationales, s’ajoute désormais des rendez-vous annuels autour du guide en perpétuel évolution, mais aussi d’événements créés sur mesure par les Éditions Lebey : « ils deviennent autant d’occasions pour échanger, rencontrer et réfléchir » revendique Pierre-Yves Chupin en évoquant les fêtes de la gastronomie que sont,  Le Grand Bistrot de Noël ou L’Excellence gastronomique.

Le guide Lebey portail par arrondissement

Du papier au digital, la même éthique d’indépendance

Le guide Lebey parisien, c’est en chiffres, plus de 1500 tables choisies et répertoriées chaque année, des valeurs sûres ou des nouveautés intégrées en permanence, à découvrir par une stimulante newsletter. Mais c’est surtout une éthique et une indépendance, exigences absolues que Pierre-Yves Chupin consolide quotidiennement : « le guide Lebey impose une indépendance totale vis à vis des restaurateurs. Et plus précisément : enquêteurs incognitos qui règlent leur addition, vitrophanie ou panneau publicitaire « recommandé par Lebey » offerts gracieusement à tous les établissements, et refus de toute publicité de restaurants dans les guides. »

Les 16 Meilleures Créations de l’Année

Cette éthique nourrit les adresses commentées par le guide et de prestigieux palmarès. « Pour la neuvième édition des Meilleures Créations de l’Année, en visitant les 1200 établissements référencés dans le Guide Lebey, les enquêteurs ont eu une nouvelle fois pour mission de repérer ces plats qui enthousiasment, étonnent et réjouissent. Avec à la clé, une sélection réunissant en tout 16 plats et 8 prix qui viennent récompenser les meilleurs. » brosse Pierre-Yves Chupin pour présenter la soirée du lundi 3 octobre dédiée L’excellence gastronomique, sans oublier d’insister sur le fait que les votes sont ceux des restaurateurs enquêtes.

Meilleure entrée

  • Comme une fleur d’artichaut, vin jaune et anguille fumée, par Anthony Denon, Le Baudelaire à l’hôtel Burgundy– 75001 Paris
  • La sardine de Méditerranée laquée au garum, salade d’haricots verts, condiment algue et sauce camouflage, par Tom MeyerGranite – 75001 Paris

Meilleur foie gras

  • Caille façon ortolan farcie au foie gras, nougat à la pistache de Bronte et mirabelles sautées à l’huile de pépins de raisins Binner, par Thomas GrahamLe Mermoz– 75008 Paris
  • Pithiviers de magret de canard et foie gras, par Shin OkusaTowa – 75012 Paris

Meilleur poisson ou crustacé

  • Le poulpe comme une blanquette, légumes glacés, chips de riz noir et caviar, par Maxime Le Meur, Gemellus – 75007 Paris
  • Chair de tourteau de casier, caviar Kristal, agrumes et mayonnaise au curry, par Jimmy Desrivières et Clément Van PeborghPleine Terre – 75016 Paris

Meilleur viande ou volaille

  • Veau de la Ferme des Limousines rosé, aubergine croustillante, condiment à la pomme, sauce au jus de pomme, par Keisuke YamagishiEtude – 75116 Paris
  • Le pigeon farci de l’Envolée, par Grégory RéjouL’Envolée – Hôtel La Demeure Montaigne – 75008 Paris

Prix du classique réinventé : le canard à l’orange

  • Canette de la Dombes à l’orange maturée, navet glacé dans un beurre d’écorces, tarrtelette d’abats, par Camille Saint-M’LeuxVilla 9 Trois – 93100 Montreuil-sous-Bois
  • Orange is the new duck, par Baptiste RenouardOchre – 92500 Rueil-Malmaison

Meilleur dessert

  • Vanille de Tahiti grillée glacée, feuille de tabac caramélisée, par Anne CorubleL’Oiseau Blanc – Hotel Peninsula – 75016 Paris
  • Miellat de sapin du Jura et pollen, macvin, crème glacée aux bourgeons de sapin, par Camille PeléSubstance – 75016 Paris

Meilleur Mousse au chocolat

  • Mousse au chocolat Tanzanie 75%, fève de cacao praliné, caviar Kasnodar, par Senda D. WaguenaJujube – 75018 Paris
  • Chocolat « Vieux Cacaoyers » de Madagascar et cardamome noire, par Matthieu CarlinLe Crillon – 75001 Paris

Meilleur Dessert au café

    • Le café Geisha du Panama, du fruit à la torréfaction, par Nicolas InnocentiOchre – 92500 Rueil-Malmaison
    • La profiterole au café, par Maxence Barbot, restaurant Shangri-La Paris – 75016 Paris

Le Prix Staub Lebey du meilleur bistrot de l’année, décerné le 18 octobre

Stimulante vigie de la gastronomie, Pierre-Yves Chupin a constaté l’évolution des restaurants et bistrots après le Covid. Et s’il ne devait retenir qu’un changement ce serait le retour des « bons bistrots » dans l’Ouest parisien. « Depuis quelques années, l’est concentrait les meilleures adresses, les 10e, 11e, 12e, 19e, 20e arrondissements, aujourd’hui, on voit le retour de bons bistrots, dans le 16e notamment, comme Le Petit Rétro repris par Guy Savoy et Irwin Durand. »

Sans surprise, les trois bistrots qui concourent pour le Prix Staub Lebey du meilleur bistrot de l’année remis le 18 octobre reflètent cette évolution : Jeanne-Aimée (9e), Mâche et Dante (10e) (en savoir plus sur les commentaires ou vidéos de Pierre-Yves Chupin)

Autant d’adresses que les gourmets peuvent découvrir les yeux fermés, et les promesses tenues.

Pour découvrir les évènements gastronomiques Lebey

Suivre les conseils du Guide Lebey

La soirée de L’Excellence gastronomique du 3 octobre au Pavillon Gabriel
(5, avenue Gabriel – 75008 Paris ; métro : Concorde) Réservation (tarif préférentiel, à savoir 360 euros TTC au lieu de 420 euros TTC)

  • 18h. Les Meilleures Créations Culinaires de l’Année, en présence des 16 chefs lauréats
  • 20h30. Diner de prestige crée par Arnaud Donckele, Plénitude (Le Cheval Blanc Paris), Jérôme Banctel, Le Gabriel (La Réserve Paris), Antoine Westermann (Le Coq Rico Paris) et Elizabeth Hot avec Angelo Musa, Jean Imbert (Plaza Athénée) avec leurs plats « signature » :
    • Velours « d’Eden », sardine, fenouil et caviar
    • Carotte des sables, gingembre fermenté, ciboulette
    • Volaille Cou Nu du Forez en Baekoffe, tomates confites, cœur d’artichauts, citron, pommes de terre type amandine, jus réduit au Riesling
    • Dessert surprise

Prix Staub Lebey du meilleur bistrot de l’année, du 18 octobre

Partager

Articles similaires

À La Frégate, Antonio Torres capitaine d’un restaurant de poissons convivial près de la Gare de Lyon

Voir l'article

Mollard, une Brasserie familiale historique en phase avec la gastronomie d’aujourd’hui

Voir l'article

AR Iniz, un hôtel et surtout un restaurant qui valent le détour à Saint-Malo

Voir l'article

Quelques pépites des Charentes, destination infiniment nature et gourmande

Voir l'article